Explorer vos options

Être licencié est difficile – s’y préparer, y faire face et se rétablir par la suite ne devraient pas l’être

Perdre son emploi n’est pas la fin du monde; peut-être est-ce pour le mieux!

 

Vous travaillez depuis quelques années dans une entreprise et votre vie vous plaît.

Puis, vous entendez des rumeurs de licenciements.

Avant de paniquer, respirez profondément, détendez-vous et dites-vous que, quoi qu’il arrive, tout rentrera probablement dans l’ordre en fin de compte. Ce sera peut-être même une bonne occasion de faire place à de la nouveauté dans votre vie.

Lisez les conseils qui suivent sur la façon de se préparer et de faire face à un licenciement.

Soyez toujours prêt

Même si la situation ne devait jamais se produire, les conseils qui suivent peuvent vous aider à vous préparer aux aléas de la vie.

  • Mettez de l’ordre dans vos finances : Remboursez vos dettes et faites fructifier votre épargne.
  • Recueillez et conservez tous les documents importants : Conservez tous les documents qui pourraient vous aider dans la recherche d’un autre emploi (échantillons de votre travail, évaluations, etc.).
  • Mettez à jour votre curriculum vitæ : C’est toujours une bonne idée de garder son CV à jour, prêt à envoyer si la bonne occasion se présente.
  • Connaissez vos droits : Assurez-vous de connaître les lois pour vous protéger en cas de licenciement. Le site Web des normes du travail fédérales est un bon point de départ. Renseignez-vous également sur les règles du travail en vigueur dans votre province.
  • Rentabilisez vos garanties : Vous payez pour vos garanties, alors pourquoi ne pas acheter la nouvelle paire de lunettes convoitée ou prendre rendez-vous pour un massage du dos qui vous serait si salutaire?
  • Faites appel à un conseiller en sécurité financière : Il peut vous donner une multitude de conseils financiers pour vous aider en cas de licenciement. Par exemple, comment transférer des fonds d’un régime de retraite d’une entreprise à un régime de retraite personnel? Comment maintenir le cap en vue d’atteindre vos objectifs de retraite (par exemple en versant de l’argent dans un REER)?

La discussion redoutée

Un matin, votre patron vous convoque à une réunion de dernière minute, pendant laquelle il vous annonce votre licenciement. Que faire ensuite?

Ne paniquez pas et ne soyez pas furieux : Cela peut sembler difficile à croire, mais un licenciement n’a rien de personnel. Et, quelle que soit l’intensité de votre colère, il y a fort à parier que cela ne changera rien à la situation. Restez calme et professionnel.

Ne signez rien tout de suite : Demandez du temps pour revoir votre indemnité de départ de votre côté. Si vous n’êtes pas à l’aise de l’examiner seul, vous pourriez vous adresser aux normes du travail fédérales (c’est gratuit!) ou à un avocat (vous devrez probablement payer) pour vous assurer de conclure la meilleure entente possible.

Demandez une référence/du soutien pour trouver un nouvel emploi : Ce serait une bonne idée de demander à votre employeur s’il peut vous aider à faire la transition vers un nouvel emploi. Par exemple, il offre peut-être un service de recherche d’emploi ou des cours. Ces services aident habituellement les chercheurs de travail à rédiger leur CV, à se préparer pour des entrevues, etc.

Obtenez des garanties par écrit : Quoi que l’on vous promette, assurez-vous d’en garder des traces écrites, soit sur papier, soit dans un courriel.

Aller de l’avant

Le pire est passé. Vous êtes de retour chez vous et vous vous demandez ce que vous allez faire maintenant. Voici des éléments à garder à l’esprit pendant cette période.

Présentez une demande d’assurance-emploi dès que possible : Vous avez quatre semaines après votre dernier jour de travail pour présenter une demande d’assurance-emploi. Pensez-y! Cela peut vous aider à régler vos factures pendant votre recherche d’emploi.

Considérer un licenciement comme une expérience positive n’est pas facile, mais il est possible de voir la situation comme l’occasion d’un nouveau départ.

Du temps pour « vous » : Perdre son travail est traumatisant. Bien que votre souhait soit certainement de trouver un nouvel emploi le plus rapidement possible, ce n’est peut-être pas la meilleure idée. Prenez un peu de temps (une semaine ou deux) pour prendre soin de votre santé mentale. Cela vous aidera à retrouver votre optimisme et à rebondir.

Allez chercher de l’aide : Il est normal d’être découragé après avoir perdu son emploi, mais si ce sentiment est très fort ou s’il persiste (ou les deux), allez chercher de l’aide auprès d’un spécialiste en santé mentale. Vous n’êtes pas seul!

N’oubliez pas votre conjoint : Un congédiement peut être difficile à vivre pour le conjoint de la personne qui a perdu son emploi et peut exacerber des tensions déjà présentes au sein du couple (article en anglais seulement). Soyez ouvert et discutez avec votre conjoint de votre avenir.

Communiquez avec votre conseiller en sécurité financière : Si vous avez déjà un conseiller en sécurité financière, il est judicieux de le rencontrer chaque fois que vous vivez un changement de situation important afin d’adapter vos projets financiers en conséquence. Si vous n’avez pas de conseiller, voilà une bonne occasion de vous en chercher un.

Un nouveau départ

Considérer un licenciement comme une expérience positive n’est pas facile, mais il est possible de voir la situation comme l’occasion d’un nouveau départ. Vous pourrez :

C’est également un bon moment pour vous demander ce que vous voulez vraiment faire dans la vie.

Votre vie n’est pas terminée parce que vous avez été licencié

Loin de là! Vous pouvez, et vous allez, vous trouver un autre travail. Et, bien que ce ne soit pas évident sur le moment, vous pouvez vous reprendre en main et vous forger un avenir radieux.

Partager :

Ces renseignements sont de nature générale et visent uniquement à informer. Dans le cas de situations particulières, vous devriez consulter le conseiller juridique, comptable ou fiscal approprié.