Famille et finance

Aidez vos parents à protéger les actifs qu’ils veulent laisser

Le moment d’avoir cette conversation délicate avec vos parents est-il venu?

Vous souvenez-vous quand vos parents vous disaient « il faut qu’on se parle »? Ces conversations ont probablement été embarrassantes par moments et ont pu vous mettre mal à l’aise.

Le moment est peut-être venu d’avoir une autre conversation de ce genre – mais cette fois, c’est vous qui aborderez un sujet que vos parents cherchent peut-être à éviter : comment faire respecter leurs dernières volontés.

Quand le moment est venu d’aborder le sujet

Voici quelques suggestions sur la façon d’aborder le sujet de l’héritage qu’ils souhaitent laisser :

1. Profitez du temps dont vous disposez. En aidant vos parents à y penser dès aujourd’hui, plutôt que d’être en mode réaction le moment venu, vous serez déjà engagé sur la bonne voie. Le temps consacré à cette question maintenant aidera vos parents à prendre des dispositions adéquates pour préserver ce qui compte le plus pour eux.

2. Prenez les moyens qui contribueront à faire en sorte que les dernières volontés de vos parents soient respectées. Aidez vos parents à comprendre qu’il vaut mieux s’y prendre tôt afin que leurs volontés soient bien comprises et exécutées comme prévu.

En aidant vos parents à y penser dès aujourd’hui, plutôt que d’être en mode réaction le moment venu, vous serez déjà engagé sur la bonne voie.

3. Veillez à qu’ils nomment un mandataire. Encouragez vos parents à ne pas attendre trop longtemps pour en choisir un. Cette personne devra prendre plusieurs décisions importantes. Plus elle disposera de temps pour comprendre les préférences de vos parents, mieux ce sera.

Points à prendre en considération

Déterminer ce que vos parents souhaitent exactement, ça peut prendre du temps. Au moment d’en parler avec eux, il est important de vous rappeler qu’il est possible d’avoir recours aux services d’un conseiller en sécurité financière pour les aider à protéger leur patrimoine. En élaborant un programme, il faut notamment prendre en considération les moyens pouvant contribuer à :

  • Protéger les investissements de vos parents des replis du marché
  • Éviter les frais juridiques et les frais d’administration de la succession non nécessaires
  • Faire en sorte que leur argent aille directement aux personnes et aux causes de leur choix

Travaillez avec un conseiller en sécurité financière afin que vos parents intègrent une police de protection du patrimoine dans leur programme de sécurité financière. Une telle police offre croissance potentielle et protection pour les bénéficiaires de la police, ce qui contribue à préserver le patrimoine.

De quoi devrions-nous discuter?

Commencez par l’essentiel, c’est-à-dire :

  • Les sources de revenu de vos parents
  • Le solde de leur prêt hypothécaire et les types d’assurance qu’ils détiennent, s’il y a lieu
  • Leurs antécédents médicaux
  • Le nom et les coordonnées de leur conseiller (s’ils n’en ont pas, demandez-leur comment ils ont pris leurs décisions financières)
  • S’ils ont un testament, un testament biologique et un mandat ou une procuration
  • La façon dont ils aimeraient laisser leur argent (c.-à-d. à des membres de la famille, à des amis, à des organismes de bienfaisance ou à une combinaison de ceux-ci)

Pendant que vous aidez vos parents à élaborer un programme, invitez-les à fournir leurs renseignements bancaires à leur mandataire aux termes d’une procuration.

Un conseiller en sécurité financière peut aider vos parents à faire en sorte que leurs désirs soient respectés. Que vous abordiez le sujet pour la première fois ou que vous reveniez sur la question, vous serez soulagé et rassuré de savoir que vous les aidez à faire exécuter leurs dernières volontés.

Partager :

Les renseignements fournis reposent sur les lois, règles et règlements actuels régissant les résidents canadiens. À notre connaissance, les renseignements fournis sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.