Famille et finance

Voyez les membres de votre famille profiter de leur héritage dès maintenant

Ce qui compte, ce n’est pas ce que l’on donne, mais l’amour avec lequel on donne

On dit que ce que l’on transmet à la prochaine génération est la meilleure façon d’évaluer la façon dont on a vécu sa vie. Et bien que nous comprenions combien il est important de planifier en vue de la retraite et de préparer la transmission de notre patrimoine à nos êtres chers, il nous semble parfois qu’il serait plus gratifiant et satisfaisant que cette transmission se produise plus tôt – de notre vivant – afin d’être témoins de la joie et de la sécurité que nous procurons à ceux que nous aimons le plus.

Les avantages de donner plus tôt

Pour la plupart des gens, la gratification ressentie à la vue d’êtres chers qui profitent du fruit du labeur de toute une vie est la principale raison de donner plus tôt dans la vie. Or, il pourrait y avoir des avantages plus concrets au fait de donner de son vivant :

  • La possibilité de réduire les impôts et les frais
  • La simplification de votre succession future ou la réduction de sa taille, ce qui pourrait contribuer à réduire ou à éliminer le fardeau de la gestion des actifs par d’autres personnes ultérieurement (surtout en ce qui concerne les biens immobiliers et les autres placements)
  • La remise d’un héritage hâtif à la prochaine génération, afin qu’elle puisse démarrer une entreprise ou investir dès maintenant de façon à faire croître davantage la taille de votre don dans l’avenir
  • La possibilité d’éviter l’impôt sur l’administration des successions (aussi appelé frais de vérification de testament ou frais d’homologation) et d’assurer la confidentialité de vos renseignements
  • La réduction de possibilité de conflits familiaux liés à votre succession après votre départ

À votre décès, la Loi de l’impôt sur le revenu considère que vous avez disposé de toutes vos possessions matérielles. Par conséquent, votre succession ou vos héritiers peuvent être imposés sur tout revenu gagné ou tout gain accumulé sur vos actifs pendant l’année de votre décès. Ce fardeau fiscal soudain peut être relativement important pour toute succession appréciable, car l’impôt à payer est alors bien souvent calculé au taux marginal d’imposition le plus élevé. Il peut aussi y avoir des dépenses supplémentaires et imprévues, comme les honoraires du liquidateur / de l’exécuteur, des frais comptables et des frais juridiques.

Le bonheur ne découle pas de ce que l’on reçoit, mais bien de ce que l’on donne

Heureusement, une bonne planification fiscale de votre part peut permettre à vos héritiers d’éviter certains de ces frais afin de recevoir la plus grande part possible des dons. Lorsque les actifs se retrouvent entre les mains des héritiers (généralement les enfants ou les petits-enfants de plus de 18 ans), c’est à eux qu’incombe l’impôt sur la croissance future des actifs et le taux marginal d’imposition est habituellement moins élevé. Les économies d’impôts ainsi réalisées peuvent être considérables pour les héritiers si l’héritage est substantiel. Bien entendu, dans le cas des nouveaux diplômés ou des propriétaires de maison, votre héritage peut servir à réduire les dettes plutôt qu’à obtenir un revenu qui donnera lieu à un impôt exigible, revenu qui n’en demeurerait pas moins plus avantageux pour eux du point de vue financier.

Le bonheur ne découle pas de ce que l’on reçoit, mais bien de ce que l’on donne

L’un des principaux avantages de transmettre votre patrimoine avant votre décès, c’est que vos actifs profiteront davantage aux membres de votre famille et à vos amis pendant qu’ils sont jeunes et en bonne santé. Vous pourrez alors être témoin de votre vivant des changements et des améliorations que votre don opérera sur leur vie. Le revers de la médaille, toutefois, c’est que vous disposerez d’actifs moins importants pour votre retraite et le reste de votre vie. C’est ce qui explique pourquoi et en quoi la planification est essentielle : vous devez veiller à ne pas avoir besoin de ces actifs pour assurer votre subsistance et jouir du style de vie auquel vous aspirez.

Agir avec prudence

Comme pour tout autre don, qu’il s’agisse d’un voyage ou d’une vaste fortune, il ne faut pas oublier qu’une fois les actifs transmis, vous n’en avez plus le contrôle et vous ne pouvez plus les récupérer. Cela peut sembler aller de soi, mais il faut être prêt à accepter qu’il n’y ait aucun recours si la personne qui a reçu les actifs décide de les utiliser à des fins que vous désapprouvez.

Il existe toutefois diverses options pour assurer la longévité de votre don. Il n’est pas nécessaire que vos actifs soient versés aux bénéficiaires en une somme forfaitaire. Vous pouvez choisir de verser votre don sous forme de rente afin d’offrir des petits versements garantis, à intervalles plus réguliers, toute leur vie. Cette option peut profiter aux membres de la famille influençables ou tendant à être irresponsables. Vous pourriez également opter pour une fiducie, qui pourrait prévoir davantage de contrôle et d’encadrement concernant votre don.

Au cours de la planification de votre succession, diverses options peuvent être envisagées quant à la façon dont votre legs profitera à vos êtres chers au fil des années tout en respectant votre volonté. Ces renseignements serviront de base aux conversations que vous devez avoir avec votre conseiller et votre fiscaliste.

Partager :

Les renseignements fournis reposent sur les lois, règles et règlements actuels régissant les résidents canadiens. À notre connaissance, les renseignements fournis sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.