La vie après le travail

Donner au suivant à toutes les étapes de la vie

Comment redonner à la collectivité en fonction des ressources dont vous disposez

D’année en année, les Canadiens se classent parmi les plus généreux de leur temps et de leur argent au monde.1 Pour bon nombre d’entre eux, donner au suivant va de soi.

Qu’il soit motivé par altruisme, la foi, l’esprit communautaire ou le désir de laisser sa marque dans le monde, ce geste bénéficie autant à celui qui donne qu’à celui qui reçoit. Lorsque vous faites du bénévolat, cela crée des liens sociaux contribuant à contrer l’isolement et la dépression. De plus, de récentes recherches tendent à démontrer que le bénévolat aurait aussi des effets bénéfiques sur la santé, notamment sur l’hypertension et l’espérance de vie.2

Même si bien des gens aimeraient en faire plus, certains disposent de plus de temps que d’argent, ou l’inverse. Voici quelques exemples de gens qui redonnent à la collectivité à leur manière :

Certaines personnes ont le temps mais pas l’argent, alors que d’autres ont l’argent mais pas le temps.

  • Douglas, qui a fait carrière dans l’industrie manufacturière, est à la retraite depuis peu. Le train-train quotidien lui manque, et son budget est limité. En hommage à sa mère, décédée d’un cancer, il fait du bénévolat dans un centre de soins accueillant des personnes en fin de vie. Le bénévolat lui permet d’aider ceux qui sont dans le besoin tout en honorant sa mère et en perpétuant sa mémoire.
  • Christine, femme de carrière très active dans la trentaine avancée, est mère de quatre enfants. Bien qu’elle n’ait pas le temps de faire régulièrement du bénévolat, elle souhaite que ses enfants soient animés d’un esprit communautaire et, lorsqu’elle le peut, elle participe à des activités en famille, comme des corvées de nettoyage lors du Jour de la Terre et des campagnes de bienfaisance dans le voisinage. De plus, elle n’hésite jamais à donner de l’argent à des amis qui affichent leurs activités de collecte de fonds dans les médias sociaux. Cela lui permet non seulement de garder le contact, mais également de soutenir une bonne cause.
  • Adèle a le bien-être des animaux à cœur, et ce, depuis toujours. Elle accueille des animaux abandonnés et les aide à trouver un foyer permanent. À son décès, la majorité du produit de son assurance-vie et de ses placements ira au refuge pour animaux de sa région. Il s’agit d’un don substantiel pour ses petits amis poilus.

Quelques conseils pour donner du temps, de l’argent ou des actifs :

  • Les enfants affichent bien souvent un intérêt marqué pour le monde qui les entoure. Encouragez-les à défendre leurs principes et à contribuer à changer les choses. Apprenez-leur qu’il est important de donner tout au long de l’année, pas seulement pendant la période des Fêtes.
  • Pour bien des étudiants, le bénévolat est obligatoire. C’est un bon moyen de donner au suivant, ainsi qu’une occasion d’aller chercher de l’expérience en faisant une activité qui pourrait leur servir dans leur carrière.
  • Partagez vos connaissances et vos compétences. Si vous avez la bosse des affaires, partagez vos connaissances avec un groupe d’étudiants dans un petit centre d’affaires ou au sein d’un organisme comme Jeunes Entreprises.
  • Ne vous contentez pas d’être un activiste virtuel – le partage de mèmes ou la signature d’une pétition ne suffisent pas pour changer les choses. Pourquoi ne pas mettre vos talents de rédacteur et votre créativité à contribution? Commencez un blogue, écrivez à votre député provincial ou fédéral ou créez des affiches ou des panneaux.
  • Vous n’avez pas beaucoup d’argent, mais vous disposez d’un véhicule et d’un peu de temps? Devenez chauffeur bénévole à votre hôpital ou pour la Popote roulante.
  • Désencombrez votre environnement et donnez. Si vous avez de la difficulté à vous départir de biens qui ont une valeur sentimentale (mais qui demeurent inutilisés), prenez-les en photo avant de les donner. Vous vous sentirez probablement mieux sachant que quelqu’un d’autre pourra vraiment en profiter.

Pour trouver les occasions de bénévolats qui vous conviennent, consultez le site de Bénévoles Canada (benevoles.ca). Pour en savoir davantage sur la façon d’intégrer les dons de bienfaisance à votre programme de sécurité financière, communiquez avec votre conseiller ou trouvez-en un près de chez vous.

1Rapport annuel fondé sur les résultats d’un sondage Gallup portant sur la fréquence du bénévolat, des dons en argent à des organismes de bienfaisance et de l’aide apportée à un étranger – Rapports World Giving Index de la Charities Aid Foundation : https://www.cafonline.org/about-us/publications/2015-publications/world-giving-index-2015

2Blogue sur la santé de Harvard : Volunteering may be good for body and mind : http://www.health.harvard.edu/blog/volunteering-may-be-good-for-body-and-mind-201306266428/

Partager :

Les renseignements fournis reposent sur les lois, règles et règlements actuels régissant les résidents canadiens. À notre connaissance, les renseignements fournis sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.